Articles

Ecouter nos émotions

"Whatever you resist you become. If you resist anger, you are always angry. If you resist sadness, you are always sad. If you resist suffering, you are always suffering. If you resist confusion, you are always confused. We think that we resist certain states because they are there, but actually they are there because we resist them" ―Adyashanti

 

"Ce à quoi nous résistons, nous le devenons. Si tu résistes à la colère, tu seras toujours fâché. Si tu résistes à la tristesse, tu seras toujours triste. Si tu résistes à la souffrance, tu seras toujours souffrant. Si tu résistes à la confusion, tu seras toujours confus. Nous pensons que nous résistons à certains états parce qu'ils sont là, mais en réalité ils sont là parce que nous leur résistons" ―Adyashanti

 

Cette citation exprime parfaitement selon moi une loi de la vie. Je la constate dans mon métier mais aussi dans ma propre vie et celle de ceux qui m'entourent. Faisons cette hypothèse : une émotion se manifeste, à un moment donné, peut-être dans le seul but de nous aider à mieux interagir avec le monde. L'émotion nous semble souvent semblable à une bête sauvage, violente ou incontrôlable. Mais si on prend le temps de la ressentir, de l'écouter, d'entendre son message avec bienveillance envers soi, l'émotion aura rempli son devoir et s'apaisera.

 

Prenons nous suffisamment le temps d'écouter nos ressentis ? Osons-nous nous ouvrir à nos émotions ?

 

Cette citation m'a rappelé une autre phrase, entendue un jour et dont je me souviens ainsi : "Si la tristesse frappe à ta porte, invite-la à prendre le thé, elle s'en ira d'elle-même."

Phrase aussi douce que poétique...

Réinventer le lien

«Un être humain est une partie de l’ensemble que nous appelons univers, une partie limitée dans le temps et l’espace. Il fait l’expérience de lui même, de ses pensées et de ses sentiments comme quelque chose de séparé du reste, une sorte d’illusion d’optique de sa conscience. Cette illusion est une sorte de prison pour nous, nous limitant à nos désirs personnels et à l’affection pour quelques proches de nous. Notre tâche doit être de nous libérer de cette prison en élargissant notre cercle de compassion pour embrasser toutes les créatures vivantes et l’ensemble de la nature...» Albert Einstein

 

Cette phrase faite étonnamment du bien, elle apaise. Dans certaines cultures, la maladie est considérée comme le résultat de cette illusion de séparation. Cette idée fait son chemin, quand on pense à tous les bienfaits de la pratique méditative. La méditation peut nous aider à retrouver cette sensation de faire partie d'un tout, d'une conscience collective, d'une histoire de l'humanité, du monde, de l'univers...

 

Si nous nous sentions davantage reliés au monde, n'agirions-nous pas plus en conscience de l'autre, du vivant ? Ne serions-nous pas plus sereins ?

© 2019 par Point Zen. Créé avec Wix.com

  • b-facebook